Quels faits semblent lever le doute sur le départ de Lionel Messi du FC Barcelone ?

Dorénavant sans club depuis la fin de son contrat avec le FC Barcelone, d’aucuns se permettent d’affirmer un éventuel départ de la star argentin du club qui a su le porter vers les sommets. Toutefois, de nombreux faits semblent prédire le contraire. Cet article vous renseigne davantage sur le sujet.

L’Argentin concède la réduction de moitié de son salaire actuel vu les soucis financiers du Barça

Tout semble indiquer que la star argentin souhaite continuer l’aventure avec son club le FC Barcelone. Vous pouvez vous renseigner plus à travers le lien du site. En effet, durant les négociations avec les dirigeants du club, l’une des concessions du joueur a été l’accord pour une réduction de moitié de son salaire actuel.

Il va de soi que le Barça qui est d’ores et déjà lourdement endetté peut garder Lionnel Messi, un poids très énorme dans la masse salariale du club, en lui concédant son salaire normal. Auquel cas, celui-ci ne pourrait guère continuer avec les Blaugranas. Ainsi, le sextuple ballon d’or a accepté très bien son nouveau salaire qui tournera désormais autour des 70 millions d’euros nets. Par ailleurs, d’autres détails fiscaux ont été réglés entre les deux camps : les avocats de Lionel Messi et les dirigeants du club catalan.

Une clause libératoire du joueur qui restera fixée très haut

En dehors des questions financières, d’autres faits témoignent de la volonté de Lionel Messi à ne pas quitter de sitôt le FC Barcelone. Il s’agit notamment de la fixation de sa clause libératoire. En effet, des clubs tels que le Paris Saint Germain et le Manchester City restent prétentieux quant au recrutement du sextuple Ballon d’Or.

Pour assurer sa course avec le Barça, il faudrait compromettre toute tentative de recrutement de la star par un club intéressé. Ainsi, sa clause libératoire sera fixée à la hausse, vraiment à la hausse de manière à décourager tous les clubs intéressés. Elle sera de l’ordre des 350 millions d’euros voire les 600 millions d’euros.